22/10/2013 LA CFTC POLICE RECUE A LA DGPN

Une délégation CFTC POLICE composée de Frédéric VIDAL, Président, et de Cédric JOURDAIN, Secrétaire National en charge du Grand Paris, a été reçue le mardi 22 octobre 2013 par madame Isabelle GUILLOTEAU, Conseiller du Cabinet de monsieur le DGPN, et de son adjointe madame CHEZE.

Cette rencontre de près de deux heures a permis à la CFTC POLICE de présenter plusieurs propositions ;

         1  - Projet power point : "Pour une meilleure gestion collective et individuelle des émotions professionnelles dans la Police Nationale". Projet élaboré en concertation avec un médecin de prévention.

         2 - Référencement des mutuelles suite à la décision en 2012 de la Cour des Comptes : cette autorité mettait en exergue l'illégalité de traitement entre les fonctionnaires des différents ministères. La CFTC POLICE interrogeait la DGPN sur l'orientation prise par celle-ci dans le cadre du prochain conventionnement qui aura lieu en 2015.

         3 - Réforme Pénale : La CFTC POLICE est opposée à la Réforme Pénale parce qu'elle n'a d'objectif que de diminuer la surpopulation carcérale au regard de contraintes budgétaires d’une part, mais envoie aussi un très mauvais signal à la population d’autre part !

La CFTC POLICE a fait remarquer à madame GUILLOTEAU qu’elle s'opposait aux actions menées par certains syndicats qui n'avaient d'utilité que de monopoliser l'espace médiatique, mais qui n’avaient aucune influence sur la possibilité de modifier l'orientation de la Garde des Sceaux. 

Néanmoins, considérant que la réforme serait aux dires de monsieur le Ministre de l’Intérieur, présentée après les élections municipales de 2014, la CFTC POLICE appelle les policiers, leurs familles et leurs amis à saisir en tant que citoyens les députés et sénateurs de leur circonscription.  Car là est la seule option !

        4 - Loi de finance 2014 / ISSP des élèves Gardiens de la Paix :

Une fois de plus, après l'annonce faite par le Ministre de l'Intérieur, nous avons vu les gesticulations syndicales habituelles qui ne peuvent que faire sourire notre Ministre et son cabinet !

La CFTC POLICE est opposée à la diminution sensible de l'ISSP des élèves Gardiens de la Paix du simple fait qu’il existe un vrai risque de destabilisation de notre pays ! Que ces élèves, qu'ils appartiennent à la POLICE NATIONALE ou à la GENDARMERIE NATIONALE seront bien utiles le temps venu !

La CFTC POLICE faisait remarquer qu’une fois de plus, on tapait sur les plus faibles ! Au surplus, pourquoi cette « mesurette »,  quand le ministère peut vraiment faire des économies sur d’autres postes budgétaires !  

La CFTC POLICE rappelait à madame GUILLOTEAU que l'Etat était contraint d'emprunter chaque jour près de 600 millions d'euros sur les marchés financiers pour son fonctionnement à un taux particulièrement avantageux, vu le contexte économique, mais que la situation allait rapidement changer au regard de la reprise mondiale !

La CFTC POLICE rappelait que le premier poste de dépense était fagocité par les seuls intérêts de la dette du pays, devant le budget de l'Education Nationale.... C'est dire l'Etat de déliquescence de nos finances ! Avec le simple jeux des variations des taux, La FRANCE sera un peu plus obligée d'être en recession !

Pour rappel, la CFTC POLICE signalait que la FRANCE
 atteint les 2000 milliards d’euros de déficit, soit 91 % de son PIB ! Tout va bien Madame la Marquise …

Pourquoi diminuer l'ISSP des élèves Gardiens de la Paix quand l'Intérieur distribue chaque année des millions d'euros dans le cadre de la PRE ! Quid des primes au mérite d'ailleurs ! Primes trop souvent distribuées sur des critères subjectifs ! La CFTC POLICE a rappelé qu'elle s'était toujours opposée au principe même des primes qui n'est en réalité qu'un outil de management au détriment de l'intérêt collectif de la profession ! 

La CFTC POLICE interpelait madame GUILLOTEAU  sur le principe même de cette volonté du gouvernement à vouloir diminuer l'ISSP des élèves Gardiens de la Paix : du simple fait que les élèves sont intégrés aux personnels actifs de la Police Nationale, conformément au décret n°95-654 du 9 mai 1995, et qu'aucune décision réglementaire n'avait été entreprise par le ministère en concertation avec les syndicats dits « représentatifs » afin que ces personnels soient exclus du décret précité !

Aussi la CFTC POLICE souligne le vrai problème de légalité de cette décision du Ministère de l'Intérieur : le non-respect des règles statutaires.

La CFTC POLICE attendra le vote de la loi de finance 2014 prévue en décembre par les parlementaires pour saisir le tribunal compétent !

La DGPN laissait sous entendre que la CFTC POLICE avait une approche particulièrement vraie de la chose car cette décision avait été prise dans la précipitation ! Et donc ...

             5 - Remise de Propositions :

                         - Augmentation du Pouvoir d'achat sans augmentation du déficit,
                         - Lutter efficacement contre la délinquance dans les quartiers difficiles,
                         - Recrutement dans la Police Nationale,
                         - Fidélisation des personnels,

Après deux heures d'échanges fructueux, la CFTC POLICE se félicite de l'intérêt porté par la DGPN à notre organisation en tant qu’interlocuteur viable et soucieux d'apporter sa vision au service du bien commun ! 

La CFTC POLICE sensibilisait madame GUILLOTEAU et son adjointe sur la relativité de la représentativité des organisations syndicales dans la Police Nationale ...
La satisfaction de l'intérêt individuel ne pouvant s'acquérir au préalable que par la satisfaction de l'intérêt collectif !
Or, depuis plusieurs années, le syndicalisme policier repose sur deux piliers, l'avancement et la mutation !


                                                                                                          Le Bureau National  

15/10/2013 LA CFTC POLICE RECUE A LA DRCPN

Une déléguation de la CFTC POLICE composée de Frédéric VIDAL, Président et Cédric JOURDAIN a été recue le mardi 15 octobre dernier par monsieur Philippe LUTZ, Directeur Adjoint de la DRCPN.

Une rencontre de plus de deux heures avec des échanges fructueux ont permi à la DRCPN d'apprécier à sa juste valeur les principes d'un syndicat réformiste au sein de la Police Nationale.

                                                                                                             Le Bureau National